4- Les facteurs internes du vieillissement de la peau

Dossier: MA PEAU 4 – Vieillissement interne

Si vous ne l’avez pas déjà fait, zoomez sur l’architecture de la peau pour bien en comprendre les mécanismes. PHI Essentiel vous explique tout ICI ! Aujourd’hui, nous vous en disons plus sur les facteurs internes du vieillissement de votre peau !

« On commence à vieillir quand on finit d’apprendre » … Ça tombe bien, nous avons encore tellement de choses à vous faire découvrir que pour vous, ce n’est pas demain la veille !

Le vieillissement de notre peau est un processus physiologique normal et génétiquement programmé dont les manifestations visibles commencent à apparaitre en toute discrétion à partir de 25 ans. Il peut cependant s’accélérer suite à la conjonction de différents évènements qui peuvent survenir au cours de notre vie. Nous ne sommes donc pas égaux face au vieillissement de la peau, c’est aussi pour ça que chez PHI, nous croyons fermement à la cosmétique bio sur mesure ! En outre, nos comportements influent bien plus largement que nous ne l’imaginons sur la rapidité du processus.

Notre peau vieillit selon 2 processus : le vieillissement interne et externe

Le vieillissement interne est lié à la sénescence naturelle de notre organisme. Progressif, il intègre notre bagage génétique qui constitue une première inégalité d’une personne à l’autre et aboutit à des changements dans la structure et la fonction de la peau. Les principaux facteurs de ce vieillissement interne sont :

  • Le ralentissement du métabolisme cutané et « l’usure cellulaire », expression simplifiée d’un processus biologique plutôt complexe qui entraîne la perte progressive pour nos cellules de leur capacité à proliférer et à synthétiser les composants de la matrice extracellulaire dermique (vous savez ? C’est là qu’habitent et prospèrent nos fibroblastes, gages de la fermeté de notre peau. Si vous avez besoin d’une piqure de rappel, c’est ICI !).

Les fonctions du derme se trouvent alors dégradées. Par ailleurs, au fur et à mesure que la peau vieillit, le renouvellement des cellules cutanées se ralentit, et peut passer à plus de 30 jours. Les cellules les plus anciennes peuvent alors s’accumuler et donner l’impression de teint brouillé et de peau épaissie, traduisant également un dessèchement cutané. Si le dessèchement n’est pas corrigé, les rides marqueront plus facilement notre peau.

  • Les variations de l’activité hormonale et tout particulièrement des œstrogènes qui exercent une influence notable sur la physiologie de la peau. En effet, les œstrogènes participent à la synthèse et au renouvellement du collagène et de l’acide hyaluronique. Ils agissent par ailleurs sur l’épaisseur de la peau, sa vascularisation, et son hydratation. La ménopause chez la femme est associée à une diminution des œstrogènes et donc à de nombreux changements cutanés tels que l’amincissement de l’épiderme, la diminution de l’hydratation de la peau, de son élasticité et de ses capacités à cicatriser.
  • Le stress oxydatif qui correspond à une agression des cellules par des radicaux libres. Ils sont également appelées pro-oxydants. Vous en avez certainement déjà entendu parler, mais qui sont ces visiteurs inopportuns qui nous gâchent la vie ?

Le stress oxydatif, facteur N°1 du vieillissement cutané

Chaque jour, notre peau est sujette à de multiples réactions enzymatiques. Ces réactions utilisent de l’oxygène pour générer de l’énergie et faire fonctionner notre corps. Elles produisent aussi des radicaux libres qui assurent le nettoyage de l’organisme et participent aux mécanismes de défense immunitaire en luttant contre les virus et les bactéries qui peuvent nous affecter. Mais les radicaux libres sont aussi des éléments très instables qui, en réagissant avec les structures de nos cellules entrainent leur destruction et l’altération des communications inter-cellulaires.

Nous en avons donc besoin, dans une certaine mesure. Mais la prolifération excessive de ces radicaux libres provoque un déséquilibre entre pro et antioxydants : c’est le stress oxydatif. Lorsque nous sommes jeunes, en bonne santé, que nous ne fumons pas, que nous vivons au grand air sans abuser du soleil, que nous marchons chaque jour, et que nous consommons de grandes quantités de fruits et légumes bio, nous neutralisons assez bien ces radicaux libres et pouvons limiter les dégâts ! (Mais très franchement, vous en connaissez, vous, des jeunes qui vivent comme ça ???) Dans les autres cas, l’équilibre peut être rompu et les radicaux libres se mettent à l’œuvre.

En véritables croque-mitaines, ils sont amateurs de protéines, raffolent du collagène et de l’élastine et font des ravages jusqu’au cœur de nos cellules en s’attaquant à leur ADN. Signes les plus visibles de cette détérioration : les rides qui se creusent chaque année… et une implication probable dans de nombreuses pathologies comme des cancers, des maladies cardiaques, des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer…

Comme vous l’avez sans doute perçu, les facteurs déclencheurs de ce stress oxydatif sont autant internes qu’externes… On y vient dans le prochain volet de ce dossier.

En attendant… rassurez-vous, le vieillissement cutané n’est pas forcément une malédiction ! Bien qu’il soit inévitable, il existe des moyens pour le ralentir et que votre peau reste rayonnante à tout âge.

Actualité

Changement de saison… Changement de peau?

Ça ne vous a pas échappé, le printemps est à notre porte et cette seule nouvelle devrait suffire à nous dérider et nous faire perdre 10 ans! Mais bizarrement, l’euphorie n’est pas forcément au rendez-vous et il faut bien le dire : on se traine un peu… nous et notre mauvaise mine en prime! Pourquoi ? En savoir+

Actualité

Poches et cernes, comment en venir à bout?

Si vous aussi vous trouvez que l’œil de panda c’est joli… Sur les pandas! Si vos cernes ou vos poches sous les yeux vous désespèrent, si vous cherchez les solutions efficaces qui vous permettront de les atténuer ou de les effacer et de défatiguer votre regard… Alors vous êtes au bon endroit! En savoir+