5- Les facteurs externes du vieillissement de la peau

Dossier: MA PEAU 5

Les causes externes du vieillissement de la peau ont quasiment toutes la même conséquence : elles provoquent la prolifération des radicaux libres et le processus délétère du stress oxydatif décrit dans l’article précédent. En voici les principales !

Le soleil (ou je t’aime moi non plus)

Il est indispensable à la vie et à notre santé (et à notre bonne humeur !!), mais ses rayons participent également au vieillissement cutané, en fonction de la quantité de lumière reçue par la peau et de ses capacités à en réparer les dégâts. Plus votre peau est claire, plus elle est transparente à la lumière, plus elle subit les dégâts du rayonnement solaire.

L’exposition au soleil entraine toute une série de réactions biologiques cutanées pour lesquelles nos cellules sont programmées. Ainsi, le soleil stimule la fabrication de mélanine par les mélanocytes situés à la base de l’épiderme.
La mélanine qui est le pigment qui nous donne notre couleur de peau, migre dans l’épiderme pour former un écran protecteur : vous voilà dorée à point ! Mais au fil du temps, la quantité de mélanocytes diminue. De plus, à cause d’expositions solaires répétées, ils se dégradent et adoptent un fonctionnement anarchique, produisant de la mélanine en excès par endroit : cette mélanine s’agglutine dans l’épiderme et forme ainsi les tâches brunes.

Dans ce cas, la peau ne peut plus se protéger efficacement contre les effets du soleil. C’est l’un des premiers signes du vieillissement de la peau et cela indique un épuisement du capital soleil. L’exposition au soleil est également susceptible de déclencher une surproduction de radicaux libres et donc un stress oxydatif qui provoquera la dégradation des protéines de structure du derme et l’apparition de rides.

Il faudrait plus qu’un chapitre pour dérouler et expliquer l’ensemble des méfaits sur la peau de la surexposition solaire. Nous nous sommes cantonnés à ses effets sur le vieillissement cutané mais tenons à relayer la mise en garde des dermatologues sur les risques de cancer liés aux excès de soleil.

La pollution et le tabac

Les polluants atmosphériques fragilisent le film hydrolipidique protecteur de la peau en se mélangeant aux salissures naturelles, au sébum, aux résidus de maquillage. En pénétrant dans la peau, les particules fines génèrent la fabrication de radicaux libres et l’accumulation de toxines, qui saturent les systèmes naturels de défense et de détoxification de la peau et les empêchent ainsi de bien fonctionner. La nicotine de nos cigarettes quant à elle, diminue la circulation sanguine en provoquant une constriction des vaisseaux qui irriguent le derme.

De ce fait, la peau est moins bien alimentée en oxygène et en eau. Irritations, déshydratation, asphyxie de la peau accélèrent inéluctablement son vieillissement. Si les effets néfastes des polluants sont évidents à court terme, ils le sont aussi à long terme, par effet cumulatif des agressions polluantes de faible intensité mais souvent répétées.

« On est ce que l’on mange »

L’alimentation : La consommation excessive d’alcool, de viandes rouges, de charcuterie, d’aliments grillés ou de nourriture industrielle entraine fatalement la prolifération de radicaux libres. Ces aliments ont tous en commun leur extrême pauvreté en nutriments antioxydants. Ils sont aussi à l’origine d’un phénomène de glycation qui est une réaction chimique au cours de laquelle le sucre présent dans notre alimentation va réagir avec des structures moléculaires protéiques, entraînant une altération du derme : le glucose se fixe autour des fibres de collagène et d’élastine qui vont avec le temps se rigidifier.

Ce phénomène entraine une perte d’élasticité et de tonicité cutanées alors que les rides s’installent et se creusent.
Et aussi : le stress, la fatigue, une vie trop sédentaire…

Vieillissement de la peau, des causes face auxquelles nous pouvons agir…

L’ensemble de ces causes externes, le soleil en particulier, a plus d’impact sur le vieillissement de la peau que les causes internes et naturelles. La bonne nouvelle, c’est que ces facteurs externes de vieillissement sont maitrisables, en partie au moins, par quelques règles élémentaires à mettre en place dans notre hygiène de vie. Nous en avons parlé il y a quelques temps dans notre article « Comment garder une peau jeune » Mais existe-t-il d’autres moyens pour préserver notre peau ?

Nous ne vous proposerions pas notre concept de cosmétique bio sur mesure PHI Essentiel si nous n’en étions pas persuadés !

Actualité

L’acide hyaluronique dans tous ses états!

Voilà déjà quelques années qu’on en parle et qu’on l’utilise, en injections comme dans nos soins cosmétiques : son excellence l’acide hyaluronique ! Ce succès est-il usurpé ? Pourquoi et surtout comment l’acide hyaluronique peut-il contribuer à la beauté de notre peau ? En savoir+

Blog

Comment conserver une jolie peau en hiver ?

Saviez-vous que lorsqu’il fait trop froid, notre organisme choisit toujours de donner la priorité à nos organes vitaux afin de les maintenir « au chaud »? Ce qui explique l’adage « Si tu as froid aux pieds, mets un bonnet!! » En effet, si notre tête et nos orteils sont exposés au froid de la même façon, notre thermomètre interne aura vite fait le choix de préserver notre cerveau avant tout… Tant pis pour nos doigts de pieds!
Au niveau cutané, les conséquences sont un peu semblables…

En savoir+